La couleur du Mensonge – Erin Beaty

Bonjour mes loutres !!! Ma dernière chronique date de Juillet et déjà nous sommes en Automne…Ma saison préférée cela dit. J’espère que vous vous êtes bien reposés pendant ces vacances parce que de mon coté j’ai enchainé lecture sur lecture !! Le kiffe total 🙂

Bref, on est pas là pour parler de moi (enfin si un peu quand même parce que je ne peux pas juste vous écrire la chronique sans remettre le contexte en place :p) mais d’une bombe livresque éditée par ma super maison d’édition : Lumen. Il s’agit de La Couleur du Mensonge d’Erin Beaty. D’ailleurs je vous invite à jeter un oeil à la couverture en V.O qui est elle aussi sublime !

J’ai lu cette merveille au début des vacances, sans en attendre grand chose, pour être honnête. Je m’explique : j’ai trouvé que le résumé de la 4ème de couverture en disait trop et j’ai eu le sentiment d’avoir tout lu du livre. Je m’y suis quand même plongé car il y avait un je ne sais quoi qui m’attirait…Et bien j’ai bien fait d’y aller !

Sage Fowler, seize ans, est une bâtarde recueillie par un oncle riche et respecté. Sa seule chance de s’en sortir ? Faire un beau mariage. Elle se présente donc chez une des entremetteuses chargées de l’évaluation du potentiel de chaque candidat – des femmes qui font et défont les fortunes d’une famille, d’une région, d’un pays tout entier. Mais avec sa légendaire indiscipline et sa langue trop acérée, elle échoue lamentablement. Amusée par son cynisme et son sens aigu de l’observation, la marieuse fait toutefois d’elle son apprentie. 

Sage s’embarque donc avec un groupe de beaux partis triés sur le carreau dans un périple vers la capitale. Cette précieuse cargaison est escortée par un bataillon de soldats d’élite qui ne tardent pas à réaliser qu’ils sont sur le point de se jeter dans la gueule du loup : le pays voisin, qui prépare une invasion, s’est allié avec certains des seigneurs locaux, et chaque étape du voyage pourrait bien être la dernière. Spécialiste des missions de reconnaissance, l’un des membres de la troupe recrute alors l’aide de Sage. Mais plus elle avance dans sa mission, plus elle découvre, horrifiée, que tout le monde joue double jeu… à commencer par son recruteur lui-même ! Et, doucement, le piège se referme sur elle…


Comment vous dire que j’ai tout simplement ADORE !

C’est vraiment très drôle mais quand j’ai commencé ma lecture, j’avais le sentiment de revoir le début du Disney “Mulan”. Vous savez, cette jeune fille un peu rebelle (Sage) qui, pour plaire à ses parents (ici son oncle et sa tante) doit trouver un mari grâce à une marieuse et doit donc passer un entretien. Comme on peut le deviner, l’entretien avec la marieuse se passe affreusement mal puisque Sage n’a absolument pas envie de devenir une épouse modèle. Son caractère impétueux et son don aigu pour analyser les autres font d’elle une personne difficile à contenter mais c’est ainsi qu’elle deviendra l’apprenti de Maitresse Rodelle, afin de l’aider dans sa quête du mari idéal. 

Je ne vous en dévoile pas plus car l’intrigue commence doucement à pointer le bout de son nez. En revanche, ce que je peux vous dire c’est que j’ai adoré le style d’écriture d’Erin Beaty, l’autrice. Elle a réussi à me faire sortir de ma zone de confort avec des retournements de situation à s’en tirer les cheveux. Le rythme est intense, les stratégies militaires bien présentes…On est dans la peau de tous les personnages à la fois ! L’auteur cherche à nous induire en erreur, au même titre que Sage, Queen, Ash, Maitresse Rodelle et tout le reste.

Je reviens encore une fois à la plume de l’auteur car la description qu’elle donne de ses personnages est tellement bien faite que je me suis attachée directement à Queen, l’un des soldats accompagnateur. J’ai également adoré les capacités d’analyse de Sage qui jouent un grand rôle dans tous ces retournements de situation. Elle a réussi à nous faire comprendre la personnalité de chacun de ses personnages et c’est tout de même un très bel exploit. Jamais je ne me suis amusée à penser comme tel ou tel personnage…Mais vous le verrai, l’intrigue est tellement puissante que l’on se prend au jeu du “mensonge” et que l’on s’imagine des retournements…bref on devient fou mdr ! 

Ce qui m’a également beaucoup plu, c’est que nous ne sommes pas dans une romance. Nous ne parlons pas mariage à toutes les pages et lorsqu’on en parle, c’est une question de politique. Il ne faut pas oublier que l’on se trouve dans une époque médiévale, je dirai, et que le mariage est la seule solution envisageable pour une femme. Sauf que lorsque la politique s’en mêle, c’est beaucoup plus interessant !! L’auteur aurait pu tomber dans ce cliché, mais elle a choisi, et c’est tout à son honneur, de ne pas le faire. On a dépassé le joli roman à l’eau de rose et l’héroïne qui se bat pour ne pas se marier car elle est une jeune fille rebelle…BRAVO ! 

Foncez et ne vous retournez pas en chemin ! 

Rendez-vous sur Hellocoton !
  • Coup de coeur !
5

Vite vite le Tome 2 !

Pour toutes ces bonnes raisons que je vous ai citées plus haut, j’espère que vous aussi vous céderez à la tentation de La Couleur du Mensonge. Une fois que vous y aurai mis le nez, je vous aurez prévenu…ne vous retournez pas !

Unavocatencuisine

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *