D’encre, de verre et d’acier – Gwendolyn Clare

Bonjour mes loutres ! J’espère que vous allez bien et que vous ne vous êtes pas envolés avec tout ce vent ! Transition parfaite en parlant de s’envoler, puisque l’on va rejoindre l’Italie du 19ème siècle ainsi que la scriptologue, Elsa. Si vous ne savez pas ce qu’est une scriptologue, cette chronique va vous éclairer ! Décollage immédiat !

 

Et si on pouvait vraiment créer un monde avec de l’encre et du papier ?

En s’armant d’encre et de papier, il est désormais possible de voir naître sous ses doigts des univers entiers. Il suffit, pour accomplir ce miracle, de respecter les règles complexes d’une nouvelle discipline, la scriptologie. Mais lorsque des êtres humains apparaissent pour la première fois sous la plume d’un scriptologue, c’est la révolution. Jumi da Veldana et sa fille Elsa, à la tête des insurgés, parviennent à leur tour à percer les mystères de cette science et à reprendre le contrôle de leur petit paradis à son créateur.

Cependant leur bonheur ne dure pas : Jumi, qui cache un noir secret, est enlevée sous les yeux de sa fille. Elsa est donc contrainte de s’aventurer dans le monde réel pour retrouver la trace de sa mère. Des canaux d’Amsterdam aux rues de Pise, elle finit par trouver refuge dans un « asile de fous », une institution fondée par une organisation scientifique baptisée l’ordre d’Archimède. Là, scriptologues, alchimistes et mécaniciens peuvent étudier et travailler à l’abri des persécutions. L’endroit est aussi un pensionnat réputé, dont les élèves observent la jeune inconnue avec beaucoup de curiosité. Parmi eux se trouve Leo, un mécanicien de génie dont la rencontre avec la nouvelle arrivante fait vite des étincelles. Commence une attente interminable, l’aide promise par l’ordre tardant à se concrétiser. Elsa finit donc par prendre les choses en main, et ce n’est pas peu dire. Car la jeune fille, elle aussi, dissimule un lourd secret…

Saura-t-elle réparer par l’écriture un monde devenu fou ? Si elle veut parvenir à retrouver la trace de sa mère, Elsa devra apprivoiser les règles de son nouveau terrain de jeu et comprendre la complexité des relations humaines. Passé tragique et ténébreuses conspirations, univers de poche et armes ultimes : suivez cette héroïne armée d’encre et de papier à travers une ribambelle de mondes réels et inventés !

Depuis que je travaille avec les éditions Lumen, j’ai eu l’occasion de remarquer que leurs quatrièmes de couvertures pouvaient être très longues. Cela dit, avec le temps, j’ai appris à ne plus les lire entièrement afin de ne pas tout savoir dès le début. C’est un parti que j’ai pris, au risque de devoir retourner à ce fameux résumé pour comprendre le début de l’histoire. Enfin, à la réflexion, que ce soit pour Lumen ou les autres maisons d’éditions, je m’aperçois que je ne lis que très rarement les résumés, me laissant plutôt guider par mon instinct ! 

Revenons à nos moutons…enfin…à nos livres ! J’ai beaucoup accroché à l’univers de Gwendolyn Clare mélangeant avec habileté un roman historique au coeur de l’action tout en créant son propre univers, celui de la scriptologie et de Veldana. 

Coté plume, le point fort de ce premier tome est qu’il arrive à plonger le lecteur dans l’action dès les premières pages et c’est un point que j’apprécie particulièrement, surtout lorsqu’on est dans un univers inventé de toutes pièces. 

Le point faible en revanche, c’est que l’autrice ne l’exploite pas assez à mon gout. On n’aperçoit Veldana que dans les premiers et derniers chapitres par exemple ou encore la capacité d’Elsa à scripter n’est pas assez détaillée. Quels sont les dangers de la scriptologie ? Comment parvient-elle à faire tout cela ? Vous voyez ce que je veux dire ? C’est le danger avec les mondes crées. Il faut en dire suffisamment pour que le lecteur puisse s’y projeter sans trop poser de questions mais pas l’ensevelir de détails non plus !

Après, il est très probable que l’on en apprenne plus dans le second tome !

Si j’en reviens à l’histoire en elle-même, je peux vous dire que je n’ai pas lâché le livre d’une semelle. Un peu de politique, un soupçon de magie, quelques cuillères d’aventure, et une pincée d’amour dans l’air…Il n’en fallait pas plus pour me convaincre ! Ici, tout est mystérieux mais surtout tout peut changer. Casa contrôle la maison, Léo n’est pas ce qu’il pensait être, Elsa se découvre d’autres passions…jusqu’à la fin j’ai été tenue en haleine. 

Si je devais résumer, ce n’est pas forcément un coup de coeur puisque j’ai été dérangée par le monde de Veldana trop peu exploité mais j’ai tout de même adoré le livre et vous le conseille vivement ! J’ai hâte de commencer le second tome maintenant. 

Rendez-vous sur Hellocoton !
Un très bon premier roman
4

Pas un coup de coeur mais presque

Pour les mêmes raisons qu’exprimées précédemment, un univers trop peu exploité à mon gout. Je serai peut-être comblée avec le tome 2 !

Unavocatencuisine

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *