Chanson Douce – Leïla Slimani

 

Lorsque Myriam, mère de deux jeunes enfants, décide malgré les réticences de son mari de reprendre son activité au sein d’un cabinet d’avocats, le couple se met à la recherche d’une nounou. Après un casting sévère, ils engagent Louise, qui conquiert très vite l’affection des enfants et occupe progressivement une place centrale dans le foyer. Peu à peu le piège de la dépendance mutuelle va se refermer, jusqu’au drame.
À travers la description précise du jeune couple et celle du personnage fascinant et mystérieux de la nounou, c’est notre époque qui se révèle, avec sa conception de l’amour et de l’éducation, des rapports de domination et d’argent, des préjugés de classe ou de culture.
Le style sec et tranchant de Leïla Slimani, où percent des éclats de poésie ténébreuse, instaure dès les premières pages un suspense envoûtant.

 

Chanson Douce est le deuxième roman de Leïla Slimani. Il a obtenu, le 3 novembre 2016, le prix Goncourt dès le premier tour de scrutin. Pas étonnant d’ailleurs puisque c’est une tragédie très contemporaine sur les difficultés à mener de front carrière et éducation. Un roman sur les apparences et sur l’argent, sur la dette, sur une société qui fait monter la haine jusqu’à rendre fou.

Le roman commence avec ces quelques mots, affreux, que l’on ne souhaite jamais entendre : « Le bébé est mort. Il a suffit de quelques secondes. Le médecin a assuré qu’il n’avait pas souffert »

Ce livre bouleversant retrace l’histoire mais aussi les événements précédant la mort des enfants de Myriam et Paul et comment ce geste immonde est arrivé. Nous rencontrons les jeunes parents et nous sommes dès le début du livre immergés dans leur quotidien mais aussi leur intimité. Nous prenons connaissance de leurs attentes, leurs désirs, leurs craintes mais surtout nous cherchons des solutions pour que ce couple reste soudé. Myriam souhaite reprendre le travail après un long congé parental, mais l’égo du mâle en prend un coup. Comment gérer ses propres enfants ? Cette histoire, c’est aussi l’histoire de millions de couples, parents. Comment finalement être heureux tout en gardant les êtres chers heureux également ? Confier ses enfants à une tierce personne est-ce une sorte d’abandon ? 

Pour faire face à ces changements professionnels, on engage une nounou, Louise, qui petit à petit devient un membre à part entière de la famille de Myriam et Paul. Les enfants ne peuvent plus s’en passer, tout comme les parents qui n’hésitent pas à user et en abuser même. Mais cette nounou est indispensable à la survie de la famille, elle est Noé dans l’arche. Sans elle, plus rien ne tourne ! 

Et finalement, ne serait-ce pas les gens en apparence normaux qui commettent les crimes les plus atroces ? 

Je n’en dirais pas plus sur ce roman, tant il m’a bouleversé. Le style d’écriture, la montée en tension, les événements plus ou moins dérangeants. L’auteur sait où elle veut nous emmener, on connaît la fin dès le début, mais nous sommes atteints de cette curiosité morbide et de ce voyeurisme qui nous pousse à savoir : pourquoi ? Et c’est ce mot que l’on retiendra tout au long du roman, pourquoi ? 

Rendez-vous sur Hellocoton !
  • Très bon livre !
4.5

Bouleversant mais sublime !

Pourquoi 4,5 ? J’ai adoré le livre et je l’ai lu d’une traite cependant j’aurai aimé quelques lignes supplémentaires pour la fin. Je trouve que l’histoire met finalement beaucoup de temps à s’installer (ce qui n’est pas une critique) mais que la fin elle, arrive très vite. Il me manquait un petit paragraphe avant l’acte. Voilà ce n’est que du chipotage hein 😉

Unavocatencuisine

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *