13 Reasons Why – Jay Asher

 

 

     

Clay Jensen ne veut pas entendre parler des enregistrements qu’Hannah Baker a laissés. Hannah est morte, ses secrets avec elle. Pourtant, son nom figure sur ces enregistrements. Il est l’une des raisons, l’une des treize responsables de sa mort. D’abord choqué, Clay écoute les cassettes en cheminant dans la ville. Puis, il se laisse porter par la voix d’Hannah. Hannah en colère, Hannah heureuse, Hannah blessée et peut-être amoureuse de lui. C’est une jeune fille plus vivante que jamais que découvre Clay. Une fille qui lui dit à l’oreille que la vie est dans les détails. Une phrase, un sourire, une méchanceté ou un baiser et tout peut basculer.

 

 

Comme d’habitude, je suis toujours la dernière à découvrir ce genre de pépites…C’est inné chez moi, dès que quelque chose sort, j’attend que la vague médiatique passe pour me faire mon propre avis. Du coup, vous êtes plus avance que moi sur ce sujet et tant mieux puisque le débat n’est pas clos. Pour moi, c’est le genre de livre qui peut être au coeur de débats (houleux ou non) dans une soirée, au cours d’un repas de famille ou en écho avec l’actualité. 

Je tiens donc à remercier chaleureusement les éditions Albin Michel qui m’ont permis de me faire mon propre avis avant même de regarder l’adaptation de Netflix. Cela dit, nous reviendrons à cette adaptation dans un autre article ne vous inquiétez pas ! 

Vous connaissez sans doute le personnage principal, Clay Jensen, lycéen discret et sans histoire que tout le monde apprécie. Mais connaissez vous Hannah Baker ?

“Salut, tout le monde.

Ici Hannah Baker. En live et en stéréo.

Il n’y aura pas d’autres dates, pas de rappels. Et cette fois, aucune intervention du public. J’espère que vous êtes prêts, parce que je vais vous raconter l’histoire de ma vie. Ou plus exactement, la raison pour laquelle elle s’est arrêtée. Et si vous êtes en train d’écouter ces cassettes, c’est que vous êtes l’une de ces raisons.”

Commence pour le lycéen une longue nuit d’angoisse et de questionnement et c’est ici que je m’arrête…

Coté écriture, il faut souligner la plume de Jay Asher ! Chaque cassette est reliée à un personnage qui a, par des actes ou des paroles, blessé Hannah et conduit à l’irréparable. Il est d’ailleurs aisé de reconnaitre la “voix” d’Hannah et le questionnement de Clay. Hannah s’exprime en gras et italique alors que Clay s’interroge en police classique. Ce choix est très intéressant car on a le sentiment de vivre l’histoire en même temps que Clay et on peut facilement se mettre à sa place. On se retrouve dans l’intimité des deux personnages, l’un vivant écoutant les dernières paroles d’une morte. Pourtant, il n’y a pas ce coté angoissant que j’imaginais. Jay Asher sait exactement comment tenir le lecteur en haleine. Ce n’est pas tant de découvrir les cassettes de chaque personnage, mais plutôt de savoir ce que Clay a bien pu faire pour y figurer ! 

Pour cet article, je n’ai pas forcement envie de vous faire un portrait des personnages, car je pense que c’est au lecteur, en fonction de son ressenti face aux propos que tient Hannah, de se le faire. En revanche, je préfère consacrer cette partie sur une réflexion qui me semble interessante.

Ce que décrit Hannah au fil des cassettes c’est tout d’abord le regard de l’autre mais aussi la relation amicale. L’amitié ici prend tout son sens. Mais cette amitié peut aussi avoir des mauvais cotés, surtout à l’adolescence. Et le regard de l’autre est un facteur à prendre en compte. Qui ne s’est jamais retrouvé dans cette situation? Un moment “de solitude” comme on dit souvent. Une raillerie collective en somme. Mais si pour la plupart des personnes ce n’est qu’un mauvais moment à passer, pour d’autre c’est une entaille de plus. Et parmi ceux d’entre vous qui se sont relevés de ces moqueries, combien de vous en ont parlé le soir lors du repas familial ? Peu je pense. Et c’est “normal” vous me direz, c’est l’adolescence, les petites broutilles entre amis, les enfants sont cruels entre eux…

Ce que j’essaye de transmettre dans ce post, c’est que le harcèlement, quel qu’il soit, et peu importe l’âge auquel on le subit, ne doit pas être une banalité. Il y a des personnes qui peuvent se sentir profondément blessées par un mot, une blague ou même un acte que vous ne trouvez pas déplacé, mais qui pour elles leur fait l’effet d’une bombe. Et, le fait de taire cette humiliation n’est pas en manque de confiance mais une autre humiliation qui est celle de raconter ce qui s’est passé et de ne pas être prise au sérieux. 

Tout au long du livre, Hannah nous parle de cet effet “boule de neige” qui la conduira au suicide. Geste après geste, on voit cette jolie jeune fille sombrer dans le désespoir, la tristesse et le dégout d’elle même sans que personne ne s’en rende compte et sans que l’on ne puisse rien faire. 13 Reasons Why est pour moi à mettre en toutes les mains des jeunes mais aussi des moins jeunes afin que l’on puisse lever le voile sur ce sujet un peu tabou qu’est le harcèlement en milieu scolaire ! Même si l’on connait la fin, il est nécessaire “d’écouter” ce qu’Hannah reproche à ses camarades pour s’interroger soi-même si l’on ne fait pas de torts à un proche. Je vous recommande par ailleurs de compléter le livre par la série qui est aussi très impactante visuellement et qui lui donne encore plus de poids. 

Enfin, n’oubliez pas qu’en cas de situation de harcèlement, le plus important est de parler. De s’exprimer. De faire sortir toute cette colère ou tristesse qui est en vous. Le livre et la série ont mis en place, à cet égard, un site internet qui vous propose de parler à des professionnels : http://13reasonswhy.info 

Rendez-vous sur Hellocoton !
  • Coup de coeur !
5

Une pépite à visée pédagogique !

Jay Asher réussit à merveille à nous démontrer comment une rumeur en milieu scolaire peut dévaster une personne. L’écriture n’est pas angoissante du tout et est accessible. Un petit bémol pour la fin que je trouve un peu trop rapide. Je vous le recommande vraiment et n’hésitez pas à en débattre !

Unavocatencuisine

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *